A propos des Annotations d’un lieu

 

Parc de Belleville - 2011 - Annotation d'un lieu # 4

Parc de Belleville – 2011 – Annotation d’un lieu # 4

Les Annotations d’un lieu  sont, du moins jusqu’à la récente Annotation 8,  des pièces de musique électronique ou des performances sonores interprétées, le plus souvent en extérieur, sur des capteurs de mouvements tels que tablettes graphiques, manettes Wii, capteurs de pression, de position etc.. reliés à un ordinateur portable. L’outil de diffusion peut varier du simple amplificateur portatif à des dispositifs plus complexes de multidiffusion, fixes ou mobiles dans le cas de pièces itinérantes.

Leur mode d’élaboration relève à la fois de l’improvisation et de l’oeuvre ouverte, genre compositionnel apparu aux Etats Unis (voir Open form) et en Europe  à partir des années 50/60 du XXe siècle. Chaque pièce contient dans ses matériaux, sa structure ou son mode de présentation, plusieurs éléments (sonores, visuels, thématiques)  apparentés au site de la performance. Chaque intervention se fait spontanément, sans qu’aucun public ne soit averti de son occurrence.

La première Annotation a eu lieu en Mai 2011 sur l’esplanade de la BNF à Paris. Quatre autres ont pris pour cadres les parcs de Belleville ville et de Bercy, et à nouveau la BNF; puis, avec la complicité des éditions Le Tripode et de La Muse en circuit, l’Annotation 6 s’est construite autours de l’ Ode à la ligne 29 des autobus parisiens de Jacques Roubaud, plus précisément ses strophes onze et douze, dédiées au Quartier de L’Horloge et au Centre Georges Pompidou. En 2014, deux nouvelles interventions au parc de Belleville, les Annotations 7.1 et 7.2, ont eu lieu cette fois en duo avec la contrebassiste Margot Cache.

 

Ces pièces, que je conçois aussi en quelque sorte comme des “esquisses de plein air”, ont connu plusieurs extensions dans le cadre de concerts, conférences et festivals. Par exemple, l’Annotation 3 a fourni l’essentiel des matériaux des Pièces Jointes (pour violon et violon midi) et des Pièces Rapportées (duos pour flûte, clarinette, violon, violoncelle, tablette graphique et manette Wii) , créées  en mars 2012 au Festival Aspect des Musiques Actuelles à Caen.

De son côté, l’Annotation 6 existe en deux types de versions: l’une d’extérieur, créée en octobre 2012 dans le Quartier de l’Horloge, l’autre, destinée au concert, créée au Petit Palais, au Centre Georges Pompidou et à La galerie Binôme  en novembre et décembre 2012. Une autre série de performances dérivées de cette dernière a eu lieu à l’occasion du Printemps des poètes 2013 sur plusieurs niveaux de la Médiathèque Hélène Berr à Paris (video).Une une nouvelle version de concert de cette pièce, l’Annotation 6.2, pour sampler, manettes Wii et multidiffusion a été créée en juin 2014 dans le cadre d’un concert de l’INA-GRM à la maison de la Radio.

Une importante bifurcation s’annonce avec l’Annotation 8 (Parc de Belleville, juin 2017)qui, contrairement aux opus précédents, se construit (toujours par étapes) sur un socle polyphonique pré-enregistré, et non plus autours de pièces interprétées par un soliste.

D’autres ramifications se préparent sur de nouveaux sites, avec des approches compositionnelles et instrumentales de plus en plus diversifiées.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *